Return to site

Comment préparer un enfant à la venue de son petit frère ou petite sœur ?

· naissance,petit frère,petite soeur

Noé est entré à la crèche Païdou Magenta dès son ouverture en avril 2018. Je suis sa maman et souhaite vous partager les questions que je me suis posées à l’approche de la venue de son petit frère et quelques idées pour faciliter l’accueil du bébé.

Pas simple en effet, d’autant plus pour un aîné, d’imaginer que l’exclusivité de ses parents pour lui ne dure qu’un temps. Pas simple d’imaginer qu’il était le seul à la crèche, pour ses grands-parents, pour les amis de ses parents et que dans quelques mois il partagera l’attention avec un tout petit. Dans nos têtes d’adultes on se dit : « quelle belle nouvelle, partager sa vie avec un frère ou une sœur, jouer ensemble, se raconter des histoires, se créer des imaginaires communs. »

Mais comment le faire entendre à un enfant, qu’il ait 2-3 ou 4 ans ? Comment le rassurer sur la place unique qu’il gardera dans nos cœurs ? Comment lui faire entendre que l’amour est tellement immense qu’il reste intact et se démultiplie ? Quels mots poser pour qu’il accueille le changement sereinement ? Quelles histoires raconter ? Quelles astuces mettre en place pour qu’il se prépare ? Comment continuer à lui accorder le temps et l’attention qu’il désire ?

Je n’ai pas de recette miracle ni la prétention d’avoir bien préparé Noé et que tout sera toujours rose entre les deux frères. Mais j’ai expérimenté quelques idées alors autant les partager.

Créer un premier lien alors que le bébé est dans le ventre

Voir le ventre qui s’arrondit est très abstrait pour un enfant. Mais je nommais déjà « bébé » et quand Noé faisait quelque chose de bien je lui disais que maman, papa « et bébé » étaient fiers de lui. Je lui donnais déjà l’appellation de « grand frère » et le valorisait au nom de son petit frère dans ce qu’il faisait. On a préparé ensemble son nouveau lit de grand et donné son petit lit, quelques mois avant l’arrivée prévue du bébé. Il y a aussi de nombreuses histoires que l’on peut prendre en bibliothèque sur la naissance, la venue d’un bébé qui permettent de mettre des images sur ce bébé qui se prépare et d’échanger avec son langage dessus.

L’instant bouleversant de la première rencontre à la maternit

Les mois passent et le jour J arrive. Noé va rencontrer son petit frère Pacôme. Le laisser s’approcher, vivre la rencontre avec ses gestes, son rythme, son énergie. Le prendre dans les bras comme avant. Ne pas le forcer à prendre son petit frère dans les bras pour la photo s’il ne se sent pas prêt.

Le conseil m’avait été donné de lui trouver un cadeau au nom de son petit frère. En grande période de passion pour les tracteurs, le tracteur rouge offert à Noé de la part de Pacôme a fait briller ses yeux. Au départ de la maternité, Noé ne voulait pas emmener son petit frère « Que maman, pas bébé ». Classique vous diront d’autres parents.

Déroutant quand on le vit personnellement. Lui expliquer, aidé d’une autre personne éventuellement que bébé fait maintenant partie de sa vie, de celle de maman. Et que oui on va rentrer ensemble et qu’on va continuer de s’amuser.

Au quotidien à la maison pour que chacun ait sa place

Les premiers temps peuvent se révéler difficiles car chacun vit tout un flot d’émotions complexes. Les accueillir dans leur grande diversité. « Je comprends que tu sois en colère, que tu veuilles taper. Laisse sortir ta colère et après on se fait un câlin. »

Même bien accaparée, j’ai essayé de maintenir les habitudes de Noé les premiers temps avec nos moments de qualité : petit déj tous les 2, jeux, histoires, sortie au parc. Verbaliser à son petit frère : « Non, Pacôme là je suis avec Noé, je finis et dans quelques minutes je suis à toi ». Que Noé comprenne qu’il a parfois la priorité et parfois son frère a besoin de moi sans tarder.

J’ai essayé de valoriser chaque progrès : « tu vois Noé toi tu n’as plus de couche, tu vas sur le pot comme un grand et Pacôme a encore une couche. » « Tu peux manger du chocolat et Pacôme pas encore. Tu sais sauter, courir et Pacôme pas encore mais tu lui montreras quand il aura grandi. »

Quand il voit Pacôme dans mes bras, il a tendance à s’approcher et dire « Il n’y a plus de place » : je lui montre qu’il y en a toujours une pour lui en le mettant sur le deuxième genou, dans l’autre bras. Je lui montre des photos de lui bébé pour lui expliquer que lui aussi il a été si petit et maman s’est occupé de lui la nuit, le jour. Je lui explique que ses cousins aussi sont frères et ont de la chance, que sa tante et son oncle sont ma sœur et mon frère pour qu’il comprenne que ce qu’il vit est unique et en même temps assez souvent vécu.

Pour le moment, je vois beaucoup de tendresse et de fierté dans son regard. A l’aube d’une belle fratrie !

Janvier 2020

Estelle - Maman de Noé et Pacôme

Photo by Taylor Harding on Unsplash

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OK