Revenir au site

La communication gestuelle est-elle vraiment bénéfique pour les jeunes enfants ?

· Communication,langage,geste,projet

Après 12 mois, il n’est pas rare que votre enfant se plante face à vous en prononçant très fièrement un mot étrange qui pourrait être « blagadou ». Là débute pour vous une vraie recherche : « doudou ? » ; « la gadoue, ça va pas être ton premier mot quand même ? » ; « tu as faim, soif ? » mais toutes vos tentatives n’obtiennent comme seule réponse votre enfant qui répète encore et encore « blagadou ». Alors, oui vous comprenez que votre enfant veut vous dire quelque chose et qu’en plus cela parait être très important pour lui mais il est impossible de comprendre. Certains enfants vont alors vous prendre par la main ou vous montrer ce qu’ils veulent. Ce sont les prémisses de la communication gestuelle : en effet, chez les enfants, les signes vont venir en amont de la parole. Mais alors cette communication gestuelle mise en place dans certaines crèches est-elle vraiment bénéfique pour eux ?

Dès sa naissance, l’humain communique.

Depuis toujours, l’homme est un être communicant. Dès sa naissance, le jeune enfant s’exprime et en premier lieu, il renseigne ses parents sur ses besoins. Cela passe par des mimiques, des grimaces, des sourires et bien souvent des pleurs. Ces messages nous servent à comprendre le besoin de l’enfant. Vous le savez, petit à petit, la famille va se perfectionner et vous arriverez à distinguer un pleur de faim d’un pleur de sommeil.

Puis la communication va se diversifier et votre enfant va vous transmettre de nouvelles informations comme l’apparition du « aurevoir » de la main aux alentours des 9 mois. C’est ainsi que la communication va prendre une autre tournure dans la vie de votre enfant : elle deviendra un besoin au même titre que le sommeil et le repas. En effet, ce besoin de communication avec les autres est un des besoins fondamentaux du jeune enfant. Elle va participer activement à renforcer la sécurité affective et à réduire la frustration car votre enfant sera en mesure d’exprimer petit à petit ce qu’il ressent. De plus, et c’est de loin le plus important, cela permet de créer du lien car nous sommes avant tout des êtres sociaux.

S’appuyer sur les gestes avant la parole.

Chaque enfant a un développement propre qu’il soit moteur, social ou langagier. Néanmoins, en grandissant, les enfants maitrisent de mieux en mieux leur main. Leurs gestes s’affinent, ce qui est d’ailleurs très flagrant dans leur dessin. La finesse dans les gestes s’acquiert avant l’apparition du langage et ici nous parlons d’un langage construit avec de réelles phrases. C’est dans cette transition que la communication gestuelle a le plus d’intérêt : entre la maitrise des gestes et l’apparition du langage.

Dans nos crèches, les gestes sont présentés comme une alternative dans l’expression des besoins, demandes et autres émotions des enfants. Ces gestes permettent à l’enfant de débloquer certaines situations dans lesquelles, le langage manquant, les enfants n’auraient pas les ressources pour pouvoir nous indiquer ce dont ils ont envie ou besoin. Des situations amenant parfois son lot de frustrations et de colères. C’est pour toutes ces raisons que le projet « communication gestuelle » a vu le jour.

La communication gestuelle, un projet en test dans ma micro-crèche

Dans ma micro-crèche, depuis le mois de septembre 2020, l’équipe a mis en place, dans la continuité du projet pédagogique autour de l’autonomie de l’enfant, cette communication gestuelle. Il s’agit pour nous d’associer certains mots prédéfinis à des gestes.

Chaque jour, un temps collectif est consacré à cette communication gestuelle. Les enfants sont très observateurs des adultes et des autres enfants, ils les observent pour les imiter. Nous nous servons de ces deux facultés des enfants pour leur présenter les gestes. Nous pouvons utiliser des comptines avec des gestes ou tout simplement, à l’instar d’un « jacques a dit », réviser chaque geste un à un.

De plus, afin que cette communication soit la plus pertinente et effective possible, nous l’utilisons tout au long de la journée. Par exemple, lors des changes de couches, nous allons voir l’enfant et nous faisons le geste de « changer la couche » tout en lui parlant. De même, lors des moments de jeux, lorsqu’un enfant veut recommencer, il fait le geste « encore ».

Nous avons pu observer que les enfants sont très réceptifs à ce nouveau mode de communication. Même si les gestes ne sont pas toujours parfaits, la compréhension de leur intention est facilitée. Et c’est bien là l’essentiel : permettre aux enfants, dès leur plus jeune âge, d’accéder à une communication à la hauteur de leur développement.

Février 2021

Caroline Ravidat – Animatrice petite enfance chez Païdou

Photo by Edi Libedinsky on Unsplash

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK